06 septembre 2007

Statistiques philatélo-nicolaïennes.

On m’interroge souvent sur les timbres concernant saint Nicolas. Je veux répondre ici aux questions les plus fréquentes.

Lieu d'émission des timbres

A ce jour, je répertorie cent quatre vingt trois timbres pour quarante huit pays qui se répartissent ainsi sur les cinq continents :

- 35 pays européens,

- 4 pays africains,

- 3 îles dans les Antilles,

- 2 îles autour de l’Australie,

- 1 pays sud-américain,

- 1 pays nord-américain,

- 1 pays en Asie mineure,

- 1 pour les Nations Unies.

De 1929 à 1997, la France a émis huit beaux timbres qui concernent de près ou de loin saint Nicolas.

La Tchécoslovaquie en a émis soixante-six, mais ils représentent tous Prague dans laquelle on distingue l’une ou l’autre des églises Saint-Nicolas de cette ville. En revanche la jeune République Tchèque a déjà produit un timbre à l’effigie de saint Nicolas en 2002 et un autre de l’église baroque Saint-Nicolas de Malà Strana à Prague en 2007. 

Répartition des thèmes

45,35 % des timbres représentent un lieu ou un monument « Saint-Nicolas », ou bien saint Nicolas lui-même, mais parmi d’autres éléments. Saint Nicolas n’est donc pas le thème principal du timbre. (Ex. France 1938 : la chapelle Saint-Nicolas sur le pont d’Avignon sur le timbre dont le sujet principal est le palais des Papes.)

21,31 % des timbres sont à l’effigie de saint Nicolas. C’est le sujet principal sur le timbre. (Ex. France 1951 : saint Nicolas sur une image d’Epinal, le thème est l’imagerie, bien sûr, mais seul est représenté saint Nicolas sur le timbre.)  

18,03 % des timbres reproduisent un monument ou un lieu « Saint-Nicolas », ou bien un miracle du saint. C’est le sujet principal du timbre. (Ex. France 1974 : la basilique Saint-Nicolas de Saint-Nicolas-de-Port.)

9,28 % des timbres exposent, en sujet principal, quelque chose qui se trouve dans un lieu saint Nicolas. (Ex. France 1997 : fresque de l’église Saint-Nicolas de Tavant.) 

2,73 % des timbres évoquent la « Saint-Nicolas », la fête du 6 décembre, en sujet principal. (Ex. Suisse 2005 : la Saint-Nicolas, le timbre reproduit une crosse et une mitre.)

2,18 % des timbres sont des blasons de villes dont saint Nicolas est le patron. Saint Nicolas apparaît ou est suggéré par ses attributs épiscopaux. (Ex. Cap vert 1961 : blason de Ribiera Brava avec saint Nicolas.) 

1,09 % des timbres rappellent un événement qui s’est déroulé un 6 décembre, jour de la fête de saint Nicolas. (Ex. Monténégro 1905 : constitution du roi Nicola Petrovič le 6 décembre 1905.)

Posté par Philippe R à 13:48 - - Commentaires [0] - Permalien [#]


Commentaires sur Statistiques philatélo-nicolaïennes.

Nouveau commentaire